Aller au contenu principal

FORMATIONS VERT D'AZUR ANTIBES

PAYSAGE - HORTICULTURE - EAU - VENTE

La Coulée Verte

avec les apprentis BTS GEMEAU 2

Lors de la visite technique du mardi 3 octobre 2017 la classe de BTS GEMEAU 2ème année s’est rendue à Nice. Présenté comme une vitrine touristique de la ville, la Promenade du Paillon, est un aménagement paysager colossal réalisé en plein centre ville: une coulée verte. Historiquement, le Paillon est une rivière que les Niçois ont détournée en canaux à l'intérieur de la ville pour s'approvisionner en énergie, sous la promenade on retrouve l'un de ces canaux abrités. Longue de 1,2km on y trouve le plus profond Miroir d'eau du monde grâce à ses 2,5cm d'épaisseur. C'est sur cette installation que se concentre notre visite technique de gestion et maîtrise de l'eau. Nous avons rencontré M. GRENIER Eric qui nous expliqué le fonctionnement technique de cet ouvrage.

Ses dimensions sont exceptionnelles : avec une surface de 3000 m2, ce sont 75m3 qui remplissent ce. On y compte 128 jets (16 pompes alimentent chacune 8 pompes) d'une hauteur maximale de 4m, ainsi que des brumisateurs. L'installation est en réalité un circuit fermé : l'eau est pompée dans un bassin souterrain de 450m3, éjectée en surface puis s'écoule gravitairement jusqu'au bassin. Ce bassin est dimensionné en fonction du marnage (besoin d'eau maximal en surface, voué à retourner au bassin) et d'une réserve qui doit être constante; c'est elle qui déclenchera l'achat d'eau quand le niveau bas du bassin est atteint.

Cela permet d'économiser l'eau mais aussi d'avoir un suivi sur les volumes perdus (par évaporation majoritairement). Ainsi en période estivale ce sont jusqu'à 20m3 qui s'évaporent chaque jour. Mais la chaleur provoque aussi une forte dilatation des joints d'étanchéité (qui ont été surdimensionnés), une dilatation calculée mais qui ne prévoyait pas les 10 cm provoquant la casse le la grille d'évacuation périphérique. C'est surement cette dilatation qui a entraîné les problèmes de tartre dans l'installation. On observe en effet des infiltrations dans les joints lorsque le miroir se remplit, cela occasionne un lessivage de la matière qui finit par se déposer dans les conduites, crépines et pompes.

Ce n'est donc pas du calcaire bien que l'eau brute achetée pour compenser les pertes soit très dure (TH=27) car il y a justement un adoucisseur sur l'adduction du bassin; il est difficile de désinfecter une eau très dure. Il y a aussi un système de désinfection au chlore dur (en galets) et dilué (liquide) qui permet de gérer le développement de la faune bactérienne, surtout quand l'eau du bassin atteint les 30°C en été. En sortie des pompes il y a un système de filtration sous pression en plusieurs filtres à sable de piscine pour garantir une turbidité minimale de l'eau distribuée. L'eau brute est achetée à un distributeur elle a donc une qualité garantie qui, additionné au traitement de cette petite station, permet de qualifier l'eau distribuée sur le mirroir d'eau potable.

Chaque matin, l'équivalent de 80m3 d'eau est vidangé dans le réseau d'eaux usées de la ville en raison de la pollution importante engendrée la nuit par les pigeons, mouettes et goélands.

Le tout est orchestré par un système éléctronique répartit en armoires qui chacune commande :
• Un système de pompage de sécurité pour évacuer le local des armoires.
• Un système de commande des pompes et leurs vidanges respectives.
• Un système de contrôle sonore et d'éclairages est en cours de réalisation.
• Un système "mère" qui commande les autres systèmes :
Equipé d'un ordinateur, il permet de créer des scénarios et déterminer leur fréquence. Pour cela ils utilisent la technique de pixelisation (ex des vagues: activation ligne de jet après ligne). On trouve des sénarios très aquatiques pour la grosse fréquentation estivale, et des sénarios plus discrets en période hivernale.

La mairie de Nice est très impliquée dans le contrôle de la qualité de l'eau distribuée dans ce circuit bien que la législation sur les miroirs d'eau soit inexistante. En effet, beaucoup de gens sont en contact avec l'eau notamment pendant la période estivale et ils ne sauraient tolérer que la polémique d'une intoxication vienne ternir l'image de la Ville. Il y a d'ailleurs un distributeur d'eau potable gratuit à proximité proposé par la régie Eau d'Azur; peut-être pour éviter les tentations. L'eau est quand même contrôlée par l'Agence Régionale de la Santé.

Cette installation représente un investissement à hauteur de 8 millions d'euros, elle est une prouesse technique car elle nécessite beaucoup de précision lors de la construction, et doit pouvoir s'installer dans un cadre urbain. Aussi, les infiltrations qui provoquent l'entartrage sont des imprévus encore d'actualité en attente de solutions. Cet immense espace est polyvalent et à l'occasion asséché pour utilisé comme espace publique.

Compte-rendu : Anthony DELLA VEOOVA
BTS GEMEAU 2ème année