Aller au contenu principal

PÔLE DE FORMATIONS - ANTIBES

Paysage - Horticulture - Environnement - Gestion de l'eau

Comment concevoir et installer une parcelle agroforestière méditerranéenne ?

 

Le 17 Novembre 2016, le pôle de formation Vert d’Azur, a accueilli des partenaires de leur territoire pour travailler sur leur projet de parcelle en agroforesterie en AB mais aussi sur des projets similaires d’autres établissements de formation agricole de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

Cette journée a été possible grâce à l’investissement des partenaires travaillant sur les références techniques des systèmes maraichers agroforestiers (SMART), à des chercheurs de l’INRA de Corse et des Alpes Maritimes, et grâce à des enseignants et formateurs de l’établissement très impliqués dans ce projet. De plus, 2 classes de BTS production horticole, encadrées par leur professeur,  Agnès Laurens, ont participé activement en accueillant le public, en témoignant de leurs expériences au cours des ateliers de l’après-midi et en construisant un compte rendu sur les différentes conférences et interventions de la journée: merci et bravo à eux !

 

Il s’agissait donc d’utiliser « toutes les forces vives », les connaissances et le vécu de chacun pour répondre aux différentes questions que se posent l’établissement et d’autres porteurs de projet (les exploitations des lycées agricoles de St Rémy de Provence et d’Aix-Valabre, mais aussi des  enseignants/formateurs , desagriculteurs et des apprenants en brevet professionnel,) : une intelligence collective au service de tous !

 

Avant d’aller sur le terrain, observer et étudier  le solavec Philippe de Montpezat, agronome et pédologue, plusieurs interventions dans l’amphithéâtre ont permis de présenter l’établissement, le plan agroforesterie ministériel, les projets en cours dans d’autres établissements et les travaux des partenaires du projet SMART. Ensuite Odile Quenot et Franck Marino ont longuement décris le projet du pôle de formation Vert d’Azur avant de formuler les différentes questions à résoudre au cours de la journée.

 

Sur la parcelle en agroforesterie  du site d’Antibes, des essences locales vont être plantées et en particulier des agrumes : quels agrumes ? Quel comportement et quel intérêt en agroforesterie ? Franck Curq, chercheur à l’INRA Corse UMR Agap Corse a apporté des éléments de réponse.

Cette parcelle sera occupée par différentes espèces de ligneux en strate arborescente (avocatiers, amandiers, oliviers, grenadiers) mais aussi de plantes pérennes ou annuelles en strate herbacée : quel intérêt pour un biocontrôle des ravageurs ?  Les auxiliaires des cultures peuvent être nombreux mais seront-ils efficaces contre les ravageurs des cultures ? Pourra-t-on limiter les traitements phytosanitaires, voire aller vers du « zéro phyto » ? Christine Poncet,  chercheuse à l’INRA Sophia-Antipolis a présenté la complexité de ce sujet et l’ampleur des travaux à réaliser pour mieux répondre à ces questions.

 

Par ces interventions et par les ateliers d’échanges avec les experts du projet SMART que sont François Warlop du GRAB, Florian Carlet du GR CIVAM et DaniéléOri d’Agroof, des pistes de réponse ont été formulées. Par la suite, il s’agira aussi de mettre en place des activités pédagogiques et des suivis qui aideront à répondre à toutes ces questions : suivis de biodiversité, suivis de la phénologie des plantes cultivées, suivis pédoclimatiques comme le suivi de l’humidité du sol, suivis pour comprendre les relations entre les plantes, comme la compétition pour la lumière... (interventions de Denis Ferrando, formateur au CFPPPA d’Antibes et de Daniélé Ori d’Agroof)

       Il est important de signaler que toutes les solutions proposées doivent prendre en compte 2 données majeures :

-Ce système de production doit être transposable, avec une faisabilité technico-économique crédible pour les agriculteurs, et il doit répondre à des contraintes de territoire (peu de foncier disponible, petites parcelles en restanques ...) et à des atouts de ce même territoire (une population et des collectivités territoriales en attente de produits locaux diversifiés)

-Ce système de production doit, après sa conception et son installation, être pérenne et exploitée en fonction du calendrier scolaire très contraint et des épisodes extrêmes du climat méditerranéen.

 

Cette journée a donc, rempli son objectif : travailler sur des systèmes de production en agroforesterie favorisant l’installation de futures exploitations sur le territoire, en cohérence avec les principes de l’agro-écologie.

 

Les apprentis BTS GEMEAU et Aménagements Paysagers du CFPPA ont participé activement aux études de sol préalablement en vue du diagnostic pédagogique.

 

 Voir les photos de la journée

 

  www.eapcriptpaca.educagri.fr

F. Degache, chargée de mission AD/DD, francoise.degache(at)educagri.fr

 

   

 

 

   Compte-rendu : Agronomie Parcelle

   Compte-rendu : atelier de Saint-Rémy

   Compte-rendu : atelier sur les pistes de réflexions - Antibes

   Biodiversité et biocontrôle : maîtrise des auxiliaires et ravageurs

   Biodiversité et biocontrôle

   Etude agronomie Parcelle Agroforesterie

   Les agrumes - Conférence

   Projet Agroforesterie Valabre

   Projet Agroforesterie Antibes

 

 

 

L'agroforesterie mode méditerranéenne à Antibes

 

  Lire l'article

 

   Voir la vidéo :  interview d'acteurs du projet