Aller au contenu principal

FORMATIONS VERT D'AZUR ANTIBES

PAYSAGE - HORTICULTURE - EAU - VENTE

Parcours "Plantes aromatiques" au jardin Thuret

Parcours 'Plantes aromatiques'

 

Le Projet AROMA concerne des plantes aromatiques et à parfum, médicinales et alimentaires qui sont traditionnellement présentes sur la côte d’Azur et la Riviera italienne et dans le proche arrière-pays. L’objectif est de les inventorier, d’étudier leurs caractéristiques, d’explorer leurs potentialités pour des nouveaux usages comme l’extraction des principes actifs non encore étudiés, l’aménagement urbain, la création des barrières anti-bruit, la proposition de nouvelles plantes ornementales en pot, de produits alimentaires ou de liqueurs qui compléteraient l’offre touristique.

 Etudiées en pharmacopée, mais pas seulement, les plantes aromatiques dites PAM (plantes aromatiques et médicinales) trouvent leur place dans une société de plus en plus soucieuse de la bonne utilisation de ses ressources naturelles, d’écologie et de développement durable.

L’utilisation de ces plantes étant diverse, nous l’avons divisée en quatre catégories : les plantes condimentaires ou à usages culinaires, les plantes utilisées pour l’industrie du parfum et des cosmétiques, celles qui jouent un rôle dans la pharmacopée tant dans le domaine de l’aromathérapie que dans celui de la phytothérapie.
 

  1. Les plantes condimentaires ou culinaires

Une plante condimentaire est une plante dont on utilise certaines parties, fraîches ou séchées, généralement les feuilles ou les fruits, pour assaisonner et relever le goût des préparations alimentaires. A l’origine, ces plantes jouaient également un rôle dans la conservation des aliments.Les plantes utilisées en parfumerie et en cosmétique.
 

  1. Les plantes à parfums

Elles sont des plantes dont on extrait une huile essentielle par distillation à la vapeur d’eau. Pour confectionner un véritable parfum, il est souvent nécessaire d’associer plusieurs huiles essentielles différentes, auxquelles on ajoute de l’eau distillée et de l’alcool

Autrefois les exploitations de plantes à parfums étaient nombreuses dans l’arrière pays Grassois ainsi que dans la vallée du Var. L’avènement des compositions synthétiques, qui consistent à copier chimiquement la molécule « odorante » présente dans la plante, a donné lieu aux parfums de synthèses. Plus stable mais aussi moins cher, parfois moins contraignant à utiliser car moins allergisant, ce genre de composition domine désormais la parfumerie. Les diverses exploitations ne pouvant faire face à la concurrence ont dû progressivement se retirer du marché. Les produits naturels sont encore utilisés mais leur production souvent déplacée hors du territoire national.
Les plantes peuvent aussi être utilisées en cosmétique. Elles sont destinées à être mises en contact avec diverses parties du corps humain pour le nettoyer, le protéger, le parfumer et l’entretenir. Ces pratiques, largement répandues de nos jours, constituent un enjeu majeur pour le développement des productions de plantes aromatiques.
 

  1. La phytothérapie

La phytothérapie permet à l’homme de se soigner en utilisant des fragments de plantes (feuillage, racines, tiges,…), sous la forme d’infusions, de décoctions, de poudres, … Elle est pratiquée depuis des millénaires, les premiers textes datant de 3000 ans avant notre ère. Parmi les plantes citées, on trouve le myrte, le thym, le saule et de nombreuses autres espèces. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, les plantes représentaient l’essentiel de la pharmacopée en France. Progressivement, la chimie a permis d’isoler les molécules actives, d’élaborer des médicaments de synthèse plus performants, dosés de manière précise et capables d’agir de manière autonome sur un symptôme donné. Aujourd’hui, l’activité d’herboriste n’est plus pratiquée en France.
 

  1. L’aromathérapie

L’Aromathérapie utilise les essences et huiles essentielles ; elle se distingue de la phytothérapie qui utilise des fragments de plantes. L’utilisation peut se faire par voie orale, rectale, cutanée, par inhalation ou par diffusion atmosphérique. Certains spécialistes associent ces deux thérapies. On parle alors de phyto-aromathérapie.

 

Petite visite "AROMA" du jardin Thuret