Aller au contenu principal

PÔLE DE FORMATIONS - ANTIBES

Paysage - Horticulture - Environnement - Gestion de l'eau

Expérimentation sur les toitures végétales pour tester de nouvelles gammes de plantes adaptées au climat méditerranéen sur substrat de faible épaisseur en collaboration avec Plante & Cité

 

Expérimentation toitures végétalisées

Diversification végétale en toitures terrasses avec substrat de faible épaisseur : identification de végétaux adaptés à des conditions limitantes en eau



La palette végétale actuellement utilisée en végétalisation de toitures extensives est peu diversifiée. Cette gamme est dominée par les Crassulaceae et tout particulièrement le genre Sedum. Un dispositif d’expérimentations décliné selon quatre zones climatiques différentes a été mis en place afin de proposer des gammes végétales adaptées à la sécheresse des conditions de toitures et pour des régions climatiques différentes. Ces végétaux doivent pouvoir être conduits selon un mode de gestion le plus extensif possible, s’affranchissant si possible de tout apport d’eau et limitant au maximum le nombre d’interventions.


Les quatre sites d’expérimentations sont situés, à Angers et Antibes depuis 2008 pour un substrat d’une épaisseur de 20 cm, et Lyon et Jouy-en-Josas dans les Yvelines, à partir de l’automne 2009, pour une épaisseur respectivement de 15 cm et 10 cm. Pour chaque site, huit essences sont testées chaque année pour une durée de deux ans. Le suivi porte sur le végétal (croissance, recouvrement, floraison, profil racinaire), le climat (précipitations, ETP, T° air et sol, vitesse du vent) et la disponibilité en eau du sol (par tensiométrie). Le comportement de chaque taxon est évalué comparativement à un témoin de sensibilité à la sécheresse (Dianthus carthusianorum) et un témoin de forte tolérance à la sécheresse (Sedum sediforme). Aucune irrigation n’est pratiquée, sauf à l’installation des végétaux et si le témoin Sedum montre un signe de flétrissement.

L’expérimentation sur le site d’Antibes, a été réalisée sur la toiture du CFAA. La campagne 2007/2009 a permis d’identifier 3 espèces qui se sont parfaitement acclimatées et dispensées d’arrosage : Delosperma cooperi ; Iris lutescens, Sedum gypsicola. Pour ces 3 espèces le recouvrement est satisfaisant et la résistance au stress estival, optimale. D’autres espèces ont pu survivre de façon unitaire démontrant ainsi leur capacité de résistance potentielle mais elles n’ont pu satisfaire un recouvrement de la parcelle expérimentale : citons : Salvia chaeadryoides, Antirrhinum hispanicum, Achillea umbellata. D’autres espèces n’ont démontré aucune capacité de tolérance ni de résistance à la sécheresse sur toiture comme : Myoporum parvifolium, Convolvulus sabatius, Centaurea bella, Helicrysum italicum, Scabiosa cretica.
Dianthus carthusianorum et Dianthus plumarius ont pu réaliser leur cycle végétatif et un ensemble de graines vont pouvoir régénérer et coloniser la parcelle expérimentale. Enfin, citons le cas du témoin de résistance à la sécheresse : Sedum gypsicola qui présente une caractéristique invasive sur substrat inerte.

 

Pour plus d'informations, consultez le site : www.plante-et-cite.fr

 

Contacts :

denis.ferrando@educagri.fr